Projet Les Variétés

Un peu d'histoire...

Le Théâtre des variétés  ouvre ses portes au public en juillet 1837 avec une capacité de 1400 personnes. Situé sur l’avenue Lafayette (actuelles allées du Pr. Franklin Roosevelt), la salle de spectacle du Théâtre des Variétés fut originellement dédiée aux opérettes et aux vaudevilles. Les opéras sont alors réservés au Théâtre du Capitole.

En 1907, un violent incendie détruit le Théâtre des Variétés.

En 1931, l’architecte Robert Armandry y apporte des transformations majeures. Le cinéma y fait son apparition. Sa façade « Art Déco » se caractérise par de grandes colonnes et travées, marquées par des panneaux décoratifs, ce qui la démarque exceptionnellement du contexte urbain, traditionnellement en briques foraines. À l’intérieur, se dresse un hall, paré de marbre, donnant sur une salle unique, sur le modèle des théâtres à l’italienne, avec balcons et mezzanines.

Cette configuration perdurera jusqu’à son acquisition en 1976, par l’UGC, qui transforme le bâtiment en multiplex. Ce dernier ferme ses portes en juillet 2019 pour agrandir et relocaliser son enseigne dans le quartier Montaudran.

Le lieu continu à vivre jusqu’à fin 2020, au gré de manifestations éphémères : exposition d’art, traiteur, escape-game géant, …

Phases de développement et obtention du PC

  • Le 26/07/2019, la foncière Caso Patrimoine devient propriétaire du bâtiment de l’ancien UGC au 9 allée du président Roosevelt.
  • S’en suivent, plus de 2 ans de développement foncier soit 28 actes au total (dernière signature au 20/01/22).
  • L’acquisition des 4 immeubles, côté rue d’Austerlitz (2bis au 8), a dû se faire lot par lot, ceux-ci étant en copropriété. Trois d’entre eux sont également en arrêté de péril depuis 2014.
  • Parallèlement à la phase d’acquisition, une première étude de projet est finalisée en octobre 2019, par le Cabinet d’architecture Taillandier permettant de travailler sur un premier dépôt de permis.
  • Ce dernier ne pourra pas être déposé du fait de l’annulation du PLUi-H , par le Tribunal Administratif de Toulouse le 30/03/21.
  • Le taux d’emprise au sol autorisé passe de 100 % à 80 %, permis et projet doivent alors repartir pour une nouvelle phase d’étude.
  • Le permis définitif est déposé au 26/08/2021, validé au 11/07/2022, soit 11 mois d’instruction.

Phases préparatoires et phases de démolition

Bien qu’étant la plus visuelle, la phase de déconstruction ne s’effectue qu’en 6ème lieu et ne serait pas réalisable sans les phases préparatoires  que sont  le diagnostic,  le repérage, le curage,  la décontamination et la vérification. 

Une fois la déconstruction terminée, une étape de nettoyage du terrain est nécesssaire afin de libérer le terrain pour les phases d’archéologie préventive.

Le cahier des charges de démolition a dû intégrer des données complexes : déconstruction des bâtiments en situation d’arrêté de péril, présence du tunnel du métro sous notre parcelle, l’évacuation en hypercentre et traitement des déchets, la récupération et la valorisation des matériaux, la conservation de la façade Art-Déco côté Roosevelt.

Pendant la phase d’instruction du permis, nous avons procédé à la consultation des entreprises de démolition en respectant les avis de nombreux acteurs administratifs et techniques : DRAC, Toulouse Métropole, Mairie De Toulouse, ABF, TISSEO … Nous avons réalisé les phases préparatoires : déconnection de l’ensemble des réseaux auprès des concessionnaires. Dès l’attribution du marché, l’entreprise a lancé sa phase préparatoire d’études afin d’être opérationnelle dès l’obtention du permis.

Après 9 mois de démolition, ce sont 1.500 t d’Inertes recyclés à 100%, 295 t de Déchets non dangereux valorisés à 79%, 24t de Métaux et 34 t de Bois recyclés à 100%. 11 t d’amiante déposé et traité. Il a été également déposé 5,1 t de matériaux qui ont été réemployés, évitant ainsi 4t de CO2, soit l’équivalent de 2 AR Paris NY en avion.

Phase d'archéologie préventive

L’archéologie préventive concerne toutes constructions ou travaux, dont la localisation est située sur une zone connue pour sa «sensibilité archéologique».

Une opération d’archéologie préventive comporte deux étapes : le diagnostic et, le cas échéant, la fouille si celle-ci est prescrite.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour découvrir les étapes chronologiques de la phase d’archéologie préventive du chantier :

Phases de reconstruction

Le projet prévoit la construction d’un unique édifice constitué d’un corps de bâtiment central.

En accord avec l’Architecte des Bâtiments de France, sa reconstruction permettra de retrouver un bâtiment totalement sain structurellement et aux normes actuelles, notamment en termes acoustique, thermique, et dimensionnelle.

Du côté de l’allée Roosevelt, le volume de la toiture existante sera préservé, et la façade Art Déco actuelle sera réhabilitée dans le corps du bâtiment, marquée par ses quatre grandes colonnes.

 

L’auvent en béton qui marque le socle du bâtiment sera reconstruit suivant les dessins d’archives et sera mis en lumière. L’enseigne du futur bâtiment sera identique au bâtiment de 1930 et reprendra le nom originel « Les Variétés ».

 

Il est à noter que la plaque hommage, commémorant l’attentat résistant du 1er mars 1944, présente à l’extrémité droite de la façade, sera conservée.

Coté Austerlitz, le bâti est entièrement repensé dans le respect de l’ordonnancement des façades uniformes, conçues par Jean-Pascal Virebent pour border la place Wilson et les allées Roosevelt.

La trame régulière de la façade retranscrit les alignements de la rue d’Austerlitz. Au RDC, cinq arcades de symétries similaires répondront aux arcades des bâtiments voisins, et les trois niveaux supérieurs permettront de faire la jonction entre les deux parcelles voisines.

Le parement en brique de teinte brune s’inscrit dans le vocabulaire toulousain historique.

Le futur bâtiment s’organisera sur 6 niveaux :

– Un sous-sol sera creusé pour accueillir un commerce allant du R-1 au R+2, avec un accès par les allées du Président Franklin Roosevelt.

– Au R+3, un plateau de bureaux. L’entrée se fera rue Austerlitz, tout comme celle du niveau supérieur.

– Enfin un restaurant en rooftop (R+4) viendra se loger sous les toits. Son concept paysager, imaginé par GrandTour Paysage, se couvrira d’un grand voile végétal. La salle de restaurant, prend appui sur le modèle de l’ancien théâtre dessinés par Urbain Vitry. Il pourra se transformer temporairement en cabaret avec un espace scénique pour les représentations.

Perspective réalisée par L’Atelier des Chimères pour l’agence d’architecture et d’urbanisme Taillandiers Architectes Associés

Compare listings

Comparer